Faire parler du 17 mai

Communiquer sur son projet est important : un bon projet dont personne n’est au courant, n’existe pas. Il y a plusieurs stratégies à adopter pour faire en sorte que l’information parvienne aux lycéen·ne·s : TOUS les moyens sont bons !

Faire des campagnes d’affichage

👉 Utiliser des affiches qui existent déjà (coucou l’onglet ressources) ;

👉 Déployer l’affichage dans TOUS les lieux de passage du lycée (couloirs, self, cafétéria, CDI…) ;

👉 Profiter aussi des TV et imprimer les affiches au format flyers pour les distribuer aux délégué·e·s/profs ;

👉 Produire ses propres affiches, avec les logos de son lycée (CVL, MDL…) pour que les élèves se sentent plus concerné·e·s :
> Mettre des titres accrocheurs, qui vont à l’essentiel et qui attisent la curiosité ;
> Aller droit au but en utilisant des textes courts ;
> Soigner la mise en page avec des polices agréables et des couleurs avec un bon contraste. Privilégier les dessins/schémas ;
> Utiliser canva.com

Utiliser le journal de son lycée

👉 Proposer une page spéciale dans le journal de son lycée.

Être présent.e sur internet

👉 Profiter du site du lycée, de l’ENT et de pronote pour diffuser des messages ;

👉 Utiliser les réseaux sociaux qui existent déjà au lycée (MDL, CVL, comptes “crush”…) et penser à utiliser ses comptes personnels en demandant aux autres de partager ;

👉 Demander à l’administration d’envoyer un mail aux professeur·e·s de son lycée.

Communiquer par voie orale

👉 En parler autour de soi : ami·e·s, camarades, la MDL, le CVL, surveillant·e·s et CPE pour toucher le plus de monde.

👉 Organiser un “stand” dans un lieu de passage. cf fiche

👉 Faire des interventions flash dans les classes. cf fiche

👉 Demander à ce que le/la proviseur·e consulte l’équipe enseignante pour que chaque professeur·e (sensibilisé·e ou non) en parle à ses élèves, quelques minutes, sur un petit temps du cours (au début ou à la fin).

Pour diffuser à plus grande échelle : En parler à la presse

👉 Faire un communiqué de presse : un document de quelques lignes qui raconte de façon très synthétique ce qui s’est passé ou ce qui va se passer. Il faut être très efficace et donner des dates, des chiffres (nombre de bénévoles, nombre d’élèves touché·e·s) avec si possible une photo. Il faudra ensuite l’envoyer aux journalistes de sa ville/région, il est possible de se faire aider par les documentalistes !

Bonus : utilisez l’écriture inclusive !

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.